Concept de « Neurentropie » – connexion avec Xoanmoo, peuple Ummo

Neurentropie

C’est la dégradation des cellules souches participant au cycle de spécialisation des cellules organiques notamment au niveau neuronal par cristallisation des métaux lourds et toxiques environnements.

Un déficit en fer. Oxydation par pyrite oxydation (?) neurotransférase, altérant les fonctions métaboliques et de mémorisation à court et long terme. L’asphyxie des cellules impose aux cellules une consommation accrue de sucres qui réduit le glutathion, qui agissent sur les inhibitueurs de protéase.

Augmentation des nivaux de glutathion par la diminution des envies de sucres et favoriser les inhibiteurs de protéase tout en maintenant une glycémie idoine.

Augmenter les taux sériques de fer non oxydant (bio disponible) sans carboxidation (NDLR : carboxylation ?).

Augmenter les taux de vitamine C par transfert lipolytique. (??)

Conversion de la protéine C réactive en hormones sémorales (??) et facteur de croissance hormono-contrôlé.

Contrôle des cortico-surrénales à faire : suractivation due au stress réactionnel.

Augmentation des risques cardio-vasculaires, d’accident vasculaire cérébral, effondrement de la fonction surrénale avec dystrophie. Cavité abdominale exposée à des ballonnements dus à l’action de la pompe à protons avec ulcérations de la paroi endothéliale et risques d’altérations des fonctions métaboliques et d’assimilation endodigestive sur le long terme.

Xoanmoo – Texte Oummainummo4

  • Aarh’Navaa

    Bonjour, Aanawe à toutes et à tous,
    Je vous propose des éclaircissements sur cette transmission et ce au niveau des points d’interrogations posés par le lecteur …

    Le fond du sujet traité par Xoanmoo nous oriente vers une solution pour traiter les neurentropies résultantes d’un contact organique avec les métaux lourds et toxiques.

    1 (?) Oxydation par pyrite oxydation (?) neurotransférase … Chez l’Homosapiens les neuro-transférases jouant un rôle dans la mémorisation notamment implicite c’est à dire non déclarative (évènements éliminés et peu ou non retenus) sont deux enzymes, la catécholamine- o-metyltransférase et la monoamine oxydase A.
    Ces deux enzymes dégradent la noradrénaline en diverses molécules organiques. Si elle s’accumule dans l’organisme la noradrénaline va générer des troubles physiologiques et psychiques comme l’hypertension, la photophobie, la bradycardie, une vaso-constriction excessive, l’anxiété voir l’arrêt des fonctions cardio-respiratoires. et au long terme des troubles cognitifs.
    Il est évoqué le terme de « pyrite » comme oxydant des neurotransférases, par « pyrite » il faut comprendre les sels organo-sulfo-métalliques de fer. Ces sels ont une action positive sur le fonctionnement de ces deux neuro-transférases.
    Il est question ici de l’action des métaux lourds toxiques sur le système neuronal, le plus connu est le plomb grandement présent sous forme de sulfures. La présence de sulfure de plomb dans les organismes, va agir sur le fer organique intrinsèque et aboutir à l’oxydation du fer organique en sulfure de fer et réduction en plomb organique qui à son tour va rapidement inhiber les neuro-transférases. Une fois inactivées les neuro-transférases ne pourront plus jouer leur rôle de dégradation de la noradrénaline, le cycle est bouclé.

    2/ « Augmenter les taux sériques de fer non oxydant (bio disponible) sans carboxidation (NDLR : carboxylation ?). » Par pallier à ce qui est décrit précédemment il est possible en cas d’intoxication aux métaux lourds de substituer le fer organique non assimilable (Fe 3+) ou assimilable (Fe 2+)présent dans l’organisme avant qu’il ne soit converti en sulfure de fer, en ferritine bio-assimilable laquelle est non- oxydable par les mécanismes carboxylatifs. La ferritine est disponible sur Terre dans les magasins spécialisés.

    3/  » Augmenter les taux de vitamine C par transfert lipolytique. (??) « ) La vitamine C accélère la conversion de Fe 3+ et Fe 2+ assimilable. Cependant la vitamine C n’est pas soluble dans les lipides, il est donc nécessaire d’adjoindre au traitement détoxifiant un additif ayant des propriétés lipolytiques afin de favoriser le drainage et l’action de la vitamine C.
    Dans le métabolisme humain les lipides sont dégradés par la cétogenèse et la béta-oxydation, cette dernière nous intéresse car elle fait intervenir deux enzymes de transferts les carnitine-palmitoyl-transférases I et II. Ces enzymes pour fonctionner dans la dégradation des lipides ont besoin de carnitine comme co-substrat. La carnitine est disponible également en magasins spécialisés.

    Ainsi se termine mes éclaircissements sur la publication du Respectable Xaonmoo.

    Anh’Baraat !

    Aarh’ Navaa
    Votre Servante.

    https://twitter.com/AarhNavaa

    • Très chère Aarh’Navaa, comment vous remercier ? Votre décodage est infiniment précieux ! Mille mercis à vous !
      Pourriez-vous me dire quel est le lien avec le glutathion et les « inhibiteurs de protéase » dont il est question dans le texte ? C’est passionnant !
      Encore mille mercis. Je publie votre réponse dans un article qui reprend cette canalisation reçue de Xoanmoo, de manière à rendre plus visible votre réponse 🙂
      j’espère avoir d’autres réceptions de sa part. Je vous en ferai part et si c’est très pointu, comme là, en biologie, m’autorisez-vous à vous demander un petit décodage biologique ? 😉
      Vraiment heureuse de vous connaitre !
      Amitiés, Sandrine

      Sandrine BUZIN

      Le 27 avril 2017 à 15:33, Disqus a écrit :

      • Aarh’Navaa

        Très chère Sandrine, Aanawe à vous, à toutes et à tous,

        Je tiens avant toute chose à vous remercier quant à l’attention que vous portez à mon présent développement. A ce titre je tiens également à manifester ma gratitude pour le travail de qualité que vous effectuez sur les divers niveaux qui nous occupent et particulièrement dans vos approfondissements de la connaissance de la diversité humaine dans son dimensionnement cosmologique, ainsi que de votre dévouement à autrui par vos apports spirituels et acquis.

        Ce n’est pas effectivement sans raison que le Respectable Xaonmoo évoque dans la même idée les rôles imbriqués du glutathion et des inhibiteurs de protéases. Avant de décrire cette relation il est intéressant de connaître le catabolisme du glutathion. Ce dernier résulte de la condensation de trois acides alpha-aminés essentiels, à savoir l’acide glutamique, la cystéine et la glycine, formant ainsi un tri-peptide. Le glutathion est principalement stocké dans le foie chez les mammifères. Enfin la vitamine C augmente la synthèse de glutathion.

        Le glutathion est un métabolite vital, il intervient à de nombreux niveaux organiques comme par exemple le maintient des équilibres électrochimiques dans les cellules de la plupart des êtres vivants, mais aussi dans les mécanismes de détoxications impliquant les radicaux libres, et les métaux lourds.

        Pour ce qui est du mécanisme chélateur impliqué, son décodage est facile à comprendre. Le glutathion dans sa structure moléculaire comprend un groupement soufré (thiol) hérité de la cystéine. L’atome de soufre de ce groupement biochimique se lie à l’atome de métal lourd par une très forte attractivité électrochimique. Une fois cette liaison réalisée la molécule glutathion-métal lourd est aisément éliminée par les fonctions rénales. Cet anabolisme a toutefois un prix qui est celui d’une dépense plus grande en glutathion.

        En ce qui concerne les interactions glutathion / inhibiteurs de protéases le mécanisme est plus délicat à décrire, en voici toutefois la synthèse. Le glutathion est synthétisé à partir de son précurseur initial la S-adénosylméthionine (Sam). Ce précurseur possède une action positive sur la synthèse d’interleukine 10, or cette dernière est aussi un inhibiteur de protéase au niveau des monocytes. Il faut donc comprendre que les équilibres immunitaires subtils peuvent être rompus si la synthèse de glutathion est ralentie au profit de l’accumulation du précurseur la S-adénosylméthionine.

        Enfin quel rôle le sucre peut-il jouer dans ces mécanismes ? En cas d’intoxication par les métaux lourds la demande en glucides est plus forte, ce qui rapidement entraîne un état d’hyperglycémie. Cependant les forts taux de glucides induisent une compétition entre la glutathion réductase et une autre enzyme l’aldose réductase au profit de cette dernière.
        L’augmentation de la synthèse de l’aldose réductase inhibe à son tour la synthèse de novo de glutathion avec les conséquences décrites précédemment.

        Voilà expliqué les relations entre glucides, glutathion et inhibiteurs de protéases.

        Pour faire écho à votre demande je serais honorée de procéder au décodage du Respectable Xaonmoo dans le cas où vous recevriez des communications futures de sa part.

        En toute amitié,

        Anh’ Baraat’

        Aarh’Navaa

        https://twitter.com/AarhNavaa

        • C’est extraordinaire ! Quelle explication magistrale et passionnante, merci infiniment ! Je comprends mieux les relations entre les différents éléments du message de Xoanmoo 🙂 Merci pour l’intérêt que vous manifestez à mes recherches.
          Xoanmoo me parle de l’astaxanthine… qu’elle semble recommander.

          Envoyé de mon iPhone

          • Aarh’Navaa

            J’en suis honorée !

            L’astaxanthine est un pigment de la famille des caroténoïdes présent chez certains crustacés, poissons ainsi que des algues. En visée chez l’humain il possède des propriétés anti-oxydantes remarquables, particulièrement quant à son action positive sur le métabolisme des glucides et la transmission de l’influx neuronal, ce qui corrobore notre étude quant à sa recommandation par Xoanmoo.

            Très belle fin de journée à vous chère Sandrine et Aanawe Baraa’t (Namasté) à toutes et à tous !

            Post scriptum : Ne vous étonnez pas d’une correction mineure effectuée par moi-même dans mes deux explications
            et mises en lumière, il s’agit de questions de purs accords grammaticaux à
            la langue française sur quelques vocables.