Normes morales & fin des désillusions politiques

ummo4Nous tendons la main sur votre noble poitrine, frères et sœurs de la Terre.

Nous sommes venus vous rendre visite pour vous aider à comprendre un certain nombre de concepts inconnus de vous, ou méconnus.

D’autres êtres des étoiles se joignent à nous pour vous féliciter d’être ouvert d’esprit, dans la réceptivité de votre coeur.

Nions l’évidence d’un monde déconnecté. Pourquoi ?

Pour vous faire remarquer cette absurdité qui consiste à croire que tous êtes sans esprit logique. Nous déconnectons pour vous reconnecter. Vos fusibles intellectuels sont en pleine saturation mentale. Vous êtes asphyxié de concepts dépassés et recherchez la lumière dans ce long tunnel où vous peinez de n’en voir la fin.

Sachez chers frères et sœurs que nous ne voulons pas vous obliger à réfléchir selon nos termes. Le terme de votre ère est en cours et la transition vers d’autres paradigmes est laborieuse.

Cependant la négation du nihilisme s’avère productive.

Vous recherchez activement et de plus en plus, des solutions créatives à votre léthargie. C’est un long rêve éveillé dans les abysses sombres du passé.
L’empreinte a laissé des strates boueuses de bien des manières possibles dans votre subconscient. Nous avons conclus par analyse approfondie de vos couches neuro-corticales que vous vivez une mutation de la conscience. Elle aspire à plus de liberté, de paix et de vraie fraternité.

Vos devises sont mensongères tant dans la monnaie scripturale que fictive et fiduciaire. Vos blasons rendent compte de mensonges éhontés et blasphématoires envers la pureté originelle de tout être qui se respecte. Vous n’êtes pas dupes. Vous vous rendez compte de la supercherie collective englobant vos systèmes financiers, le corps diplomatique et politique dans son ensemble depuis les sommets à ses fondations. C’est sur le sang de vos frères que l’élite s’est constituée à votre grand dam et plus grand malheur.

Nous vous exhortons à sortir du bourbier en cessant de vous comporter de façon compulsive en gobant tout cru les mensonges sous les traits de promesses impossibles à tenir. Vous rendez-vous compte de la supercherie ?

Nous avisons d’une telle offense à votre endroit qu’il est difficile pour nous de ne rien faire. Cette non-intervention est pourtant nécessaire et vitale pour votre survie. Vous ne supporteriez pas encore une directive extérieure par le biais d’une intrusion plus ou moins dissimulée. Cela sera dommageable pour votre capacité de discernement et d’action offensive et protectrice envers vos désirs.

Nous vous encourageons en cette période d’élections, à vous retirer des faux-semblants et illusions d’un monde meilleur ou plus juste par la seule idéologie technocratique de politiciens corrompus et mal intentionnés.

Vous devez voir clair dans ce jeu d’échec, car vous en êtes les premiers à en pâtir. L’échec est global. L’idéologie présente en lice se prose de belles phrases alambiquées, aussi sûrement qu’un alambic affectant les neurones de votre corpus électoral.

Ce coup d’état intellectuel et moral consiste à sortir du cadre dirigeant pour vous diriger vous même.

Que souhaitez-vous vivre vraiment, sincèrement, sans vous mentir ? Vous seul pouvez vous diriger vers votre but divin. Nul ne peut affecter réellement votre capacité de décision et de direction. Le choix. Vous l’avez. Vous n’êtes pas plus étouffé que vous ne le seriez en prenant votre vie en main.

Nous sommes ici pour nous tenir à vos côtés, à votre droite pour vous guider en toute sécurité vers les sentiers de la justice vraie, de la justesse du propos, de la parole et de l’acte juste.

Vous pensez à tord être prisonnier de ce système corrompu sous peine de ne pouvoir subvenir à vos besoins. Nous avons traversé voilà des âges, une période de dictature non déguisée. La différence a consisté à faire preuve de courage et prendre les choses à bras le corps. Nous avons suivi la voie de la sagesse et nous sommes débarrassés progressivement des idées limitantes et nous sommes pris en charge en mettant en place des normes morales. Nous avons placé le collectif au cœur de nos préoccupations.
Nous n’accordons pas autant de place à l’individualité, au sens de priorité aux préoccupations individuelles du moment que l’individu s’inscrit dans un ensemble conscient au service de l’amour.

Chaque esprit individuel se voit respecté et entendu, aimé au plus haut point. Nous avons placé cet amour au centre de nos Esprits.

Nous vivons pour l’élévation de l’Esprit en devenant UN avec l’alluvion d’expériences collectives vécues en méditation. Les préoccupations matérielles sont pleinement comblées au même titre que les aspirations psychiques et intellectuelles. Nous vivons un ESPRIT COLLECTIF cimenté par l’ESPRIT de coopération et de complémentarité.

C’est une de nos différences. Vous vivez pour combler chacun vos besoins individuels alors que nous privilégions les besoins du collectif. Cela implique nécessairement d’être attentif aux attentes de celui-ci, tout en considérant les besoins de chacun.
Nous sommes honorés d’être les participants de cet ensemble cohérent où tous et chacun a sa juste place. Peut-être pourriez-vous commencer par semer une première graine d’intention en renversant la modalité commune et courante selon laquelle l’individu prime au lieu d’un ensemble guidé par le bien commun ?

Nous vivons ensemble cet AMOUR collectif guidés par des normes morales que vous pourriez considérer comme strictes et inenvisageables sur votre planète. Du moins pour le moment.
Vous refuseriez que l’on prive vos enfants de leur belle tactique égoïste pour ne pas dire égocentrique que vous alimentez par vos peurs, vos excès, contradictions, laxisme et mensonges.

Il faudrait rééduquer vos enfants en les soustrayant de votre aliénation mentale et vos préjugés, ce qui serait non seulement, nous le reconnaissons à présent, contre-productif, mais aussi chimérique car ce devoir vous appartient en tant que semeurs.

Le système éducatif oummain diffère dans l’approche éducative qui consiste à intégrer l’amour, la discipline, la recherche morale, la contribution participative personnelle, l’implication des ancêtres dans la transmission du savoir, la rétribution de « reconnaissance » par l’implication de l’enfant dans les tâches quotidiennes et sa gratitude à compléter les connaissances collectives de sa propre implication.

Pour autant, quand vous considérez la discipline comme un tabou ou comme un ensemble alambiqué où chacun y met son grain de sel, y voyant le bien ou le mal, vous compliquez la tâche de vos enseignants et vous voyez vos enfants noyés dans un ensemble de normes sociétales où finalement règne une forme de barbarie, d’inconsistance, d’incohérence.

Comment pourriez-vous imaginer « redresser » ce qui est « liquéfié », verticaliser l’horizontalité pour tutéliser avec droiture ce qui est tordu, compliqué par complexité, tout en rendant l’ensemble intelligible, respecté et respectable, cohérent et fédérateur ?

Nous avons vu votre monde évoluer en quelques décennies, dans un sens qui ne tient pas compte des douleurs et souffrances individuelles.
Nous avons vu vos enfants engendrer leurs propres enfants et ces derniers grandir sans grand sens de l’amour, de l’honneur, du respect, de la morale. Les responsables sont vos dirigeants, vous en tant que parent éducateur puisque l’éducation commence au foyer où tous peuvent se réchauffer.

Qu’y a t-il de si chaleureux à se voir condamné, blâmé, accusé, traité de moins que rien tandis que d’autres n’interdisent rien ?
Vos filles et vos fils se montrent dangereusement avides d’autodestruction par simple manque de repères. Où est le PERE, l’incarnation du masculin qui offre le cadre réconfortant et rassurant d’une épaule solide et fiable ? Ce père et mère qui, ne sachant eux mêmes où et comment se positionner dans le collectif et le foyer, ne savent transmettre qu’un délitement de leur propre incertitude.

La linéarité du comportement pathologique par non-respect de lois éthiques rend votre monde en pleine effervescence. Ce constat pathologique se répand telle une gangrène effroyable dans toutes les couches de la société humaine. Cela induit des comportements asociaux qui rendent toute loi inopérante.

Ce n’est pas en édictant d’autres lois pour faire respecter d’autres lois que vous tirerez votre épingle du jeu.

Nous vous exhortons, frères et sœurs, à viser plus haut, plus juste et plus sereinement. Nous vous disons que l’amour sait établir des règles saines qui tiennent compte des différences et particularités de chacun. Vos enfants ont besoin d’un soutien plus que jamais fort dont le pilier est l’Amour. Rétablissez la loi du père et la loi de la Mère en chaque foyer et constaterez que les dysfonctionnements que vous subissez s’en verront d’autant plus résorbés.

Frères Oummains

  • Pascal SAMSON

    Merci Sandrine pour ce texte Oummain, car nous y apprenons l’essentiel.

    Nous prendre en main et cesser de compter uniquement sur les promesses (ou mensonges) d’un homme politique providentiel (un Sauveur). Pour ce faire, il faut vaincre nos peurs , car c’est bien la peur qui nous bloque, nous fait douter, et nous empêche d’avancer.
    Instaurer des règles dans nos sociétés humaines basées sur la fraternité et l’Amour, et cela commence au sein des familles, en restaurant l’autorité du pére et de la mère. Cela se poursuit à l’école, en privilégiant la solidarité et le respect entre élèves, plutôt que l’individualisme et la compétion.

    Une société humaine consisterait en l’harmonisation de l’intérêt collectif avec les besoins de chacun.

    Je suis frappé par la similitude des propos Oummains avec ceux évoqués dans le livre de Neale Donald Walsch «Conversations avec Dieu». Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une communication des plus riches avec le Créateur, par la pensée et en trois tomes. Ceux qui y croient en ont fait comme moi leur livre de chevet; ceux qui n’y croient pas utilisent cet ouvrage pour leur développement personnel, car le contenu est extraordinaire.

    A très bientôt,

    Pascal.