Canalisation du peuple Oummain sur le voyage spatial et la relativité du temps

Henri FAUCHEUX m’a demandé récemment de faire un channeling auprès du peuple Oummain, afin d’avoir des informations scientifiques relatives au voyage entre deux planètes et l’écoulement du temps durant la traversée.

Voici sa question et la réponse du peuple Oummain via XOANMOO.

bonjour
bon connaisseur des textes ummites depuis les livres de JPP et du site ummo-sciences, je vois que tu es en contact télépathique avec eux, cette fonction était incompatible auparavant; C’est une bonne surprise, le contenu et le style du message reçu correspond à leur style et maniere de s’exprimer.
recevant réguliérement des sensations télepathiques de personnes de mon entourage, sous forme d’accouphenes brefs de quelques secondes, je suis epaté par ton ressenti et les « canalisations »que tu as exprimé dans l émission de nurea TV avec ta capacité à interroger les entités.
une petite question scientifique à nos amis d’ummo si tu peux transmettre.
« lors de vos voyages proches de la vitesse relativiste dans notre univers (WAAM ) et l’unive rs jumeau (U-WAAM), votre temps propre est t’il identique à celui de vos fréres restés sur oummo ? »
en clair, vieillissez vous à la même vitesse ?
cette question liée à la relativité d’einstein est intéressante quand à la réponse qu’ils peuvent donner et démontrer la qualité de la source.
cordialement
henri faucheux

 

Réponse des frères Oummains via XANMOO :

(NDLR : les lettres ou noms mis entre parenthèses expriment une incertitude quand à la perception du mot ou à sa sonorité.)

 

Salutations à vous frères de la Terre,

Vous devez revoir votre concept de l’espace temps courbe. Nous pouvons vous dire que le calcul de vos distances réelles est très imprécis et utilise la constante de Planck, entre autres choses.

Nous utilisons pour le calcul des distances des gradients que vous ne connaissez pas, et qui tiennent compte des mouvements ou rotations angulaires des IBOZOO UU dans un espace décadimensionnel.

Quand nous inversons les corpuscules pour passer dans l’U WAAM, nous agissons sur la trame spatio temporelle en préservant nos propres corpuscules ; la flèche du temps continue de s’appliquer dans la spatio sphère dans laquelle nous évoluons.
L’influence gravimétrique est relative à la fonction par(a)hélique dans un bouclier où les isotopes  sont contrôlés.

Le fait de passer par l’U WAAM implique de préserver les fonctions biométriques du corps et les règles qui s’appliquent dans la géode interne nous aident à continuer à maintenir nos fonctions biologiques normales, lesquelles, dans une chronobiologie idoine, doit préserver la fonction temporelle associée à notre ASTRE OYAA.

Le respect de certaines procédures réduisant au minimum les agents pathogènes permet également une traversée où l’organise subit une entropie minimale. Cela préserve donc nos cellules du vieillissement accéléré que vous subissez habituellement dans vos capsules spatiales et qui ne tiennent pas encore compte de la vélocité de votre appareils, de l’influence de ondes tératogènes de l’espace et dont vous ne savez pas encore bien vous protéger.

Globalement, pour répondre à votre questionnement, le transfert parallaxe engendre immédiatement pour le voyageur un ensemble de vérifications contrôlées par l’ordinateur central qui ajuste les différentiels d’accélération, trajectoire, bouclier, calculs des variations du plissement du subespace, rayonnements propres à l’U WAAM, conditions gravimétriques, ondes Thêta, peroxydation des cellules par inertie partielle du champ de confinement sur le corps…
Nous ne vieillissons pas davantage par rapport à nos frères restés sur Ummo mais nous subissons un stress qui engendre une certaine entropie. Quand à la traversée en elle même, représente la mesure normale d’un flux temporel classique s’écoulant dans un espace certes, différent, mais qui n’altère pas la flèche du temps.

Ce n’est pas parce que nous rempruntons un autre couloir temporel, s’écoulant comme un tapis roulant à une vitesse plus rapide que celle sur laquelle nous avons l’habitude de voyager, que le temps va s’écouler plus rapidement pour nous, voyageurs dans nos nefs, que pour nos frères restés sur Ummo.

Cela est dû à ce que la chronobiologie est synchronisé avec le gradient « temps » et indépendamment de ce que vous présumeriez comme un temps accéléré qui déformerait la trame même de l’espace temps.

Cela ne fonctionne pas ainsi.
Les légers différentiels de l’ordre du nanoseconde sont négligeables.

Il ne s’écoulera pas plus de temps sur Ummo, durant notre traversée, et nous ne subissons pas non plus de vieillissement accéléré durant ce temps là qui reste préservé.

Le passage (ou dégradation ?) du césium au strontium pour le calcul atomique (horloges atomiques) ne tient pas compte de la rotation angulaire du réseau d’IBOZOO UU vis à vis de la Gravité et des autres fonctions angulaires de ce réseau dans un enchainement non temporel, et soumis à tord par vous, à des mécanismes d’association-réaction-dégradation-dissipation… que vous associez de votre point de vue à des réactions nucléaires, électroniques, transitions énergétiques, ou de toute autre nature. En réalité, les différentiels constatés sont des vues de l’esprit, de minimes sauts isodynamiques d’un espace qui n’est pas régi par les lois auxquelles vous croyez encore en termes physiques.

Cependant vos récentes expériences vous montrent que la nature même de l’espace pourrait être différente, multi cosmique, non locale, régie par des influx non aléatoires, que certains nomment vibratoires ou quantiques.

Ces mécanismes d’accrétion et de transmutation de particules en d’autres particules sont la manifestation d’un agrégat de « particules » non physiques et qui ne sont pas réellement des particules élémentaires.

Pour en finir, nous dirons que nous ne vieillissons pas plus en nous déplaçant d’un astre à un autre.

Merci de vos questions, frères de OYAGAA.

 

Je suis XOANMOO